mercredi 20 mars 2013

Jusqu'à la prochaine averse!!!(Til the next rain!)



Carte d’identité du film   Chantons sous la pluie « Singing in the Rain »
Début du tournage: 1951
Scénario: d’Adolph Green et Betty Comden d’après la célèbre chanson « Singing in the rain ». Une chanson de révérence dans les théâtres de Broadway.
Producteur : Arthur Freed
Réalisation : Gene Kelly/ Stanley Donen
Paroles : Arthur Freed
Musique :Herb Brown
Direction musicale : Lennie Hayton
Numéros musicaux : Gene Kelly /Stanley Donen
Décor : Edwin B. Willis/ Jacque Mapes
Costumes : Walter Plunkett
Coiffure : Sydney Guilaroff
Maquillage : William Tuttle

Au casting :
Gene Kelly, Donal O’Connor, Debbie Reynolds, Jean Hagen, Millard Mitchell, Cyd Charisse

Le film commence par la première du dernier film des studios « Monumental » avec ses vedettes : Don Lockwood et Lina Lamont. Don se voit contraint par la journaliste de raconter sa rencontre avec la splendide blonde, et nous projette alors dans un flashback depuis son enfance avec son ami de toujours Cosmo Brown. Dès ces premières minutes le ton du film est donné, car il y a en effet un décalage entre ce que raconte le comédien et leur réelle histoire. Leurs débuts sont difficiles pourtant vient la première scène de danse dans un costume difficile à regarder sans se décoller la rétine et déjà la chorégraphie nous donne un bon avant gout du contenu du film, entre humour et exploits sportifs sur des musiques entrainantes.
Mais continuons notre récit : Don Lockwood se retrouve par hasard doublure et de fil en aiguille il est propulsé partenaire de la vedette du cinéma muet Lina Lamont, une amitié seulement factice.
On réalise dans le film en observant un peu que la moindre figurante est costumée, maquillée et coiffée avec soin. Le costumier Walter Plunkett raconte  qu’il dut créer plus de 500 costumes pour les acteurs principaux et secondaires. 

Le film que présente Don et Lina est un véritable succès, le couple donne une parfaite image jusqu’à ce que la belle ouvre la bouche !





(Lina Lamont est la caricature du cinéma des années 20 et 30, une caricature à peine exagérée, certaines vedettes étaient étrangères, et avaient des accents impossibles ou zozotaient.)

 Par la suite tout le monde s’éclipse pour assister à la fête mais le destin en décidera autrement et Don fera la connaissance de l’adorable Kathy Selden, même si tout ne se passe pas tel qu’il l’aurait espéré. La jeune femme, une danseuse de cabaret qui avoue bien volontiers (un peu trop ) préférer la scène aux stars du grand écran et leurs mimiques ridicules n’épargne rien au séduisant Don! Les festivités arrivent mais Don a l’esprit occupé par la jeune femme. Alors pour poursuivre la soirée dans les réjouissances le producteur leur propose quelque chose d’étonnant et leur projette un film parlant, à ce moment personne ne veut y croire et il ne fait pas l’unanimité. Et c’est alors qu’arrive certainement la plus belle surprise de la soirée.






A noter également une scène mémorable du film avec l’apparition du microphone, une véritable révolution qui n’est pas sans complication pour la charismatique Lina. Et en avant le swing et ses nouvelles vedettes. On chante, on danse et on retrouve une vieille connaissance. Ce sera le début de la collaboration et amitié (secrète) entre Kathy et Don. S’en suivent les cours de diction et ma danse préférée du film (adieu objectivité).



 Il faut souligner également les diverses astuces de costumiers : si vous avez bien observé la scène, il y a peu de séquences durant la danse et malgré tout Gene Kelly et Donald O’connor sont toujours aussi bien habillés : les chemises sont cousues au pantalon !

Alors le moment de l’avant première de leur premier film parlant arrive sous de mauvais augures : il pleut. C’est une véritable catastrophe, mais je vous laisse le soin de vous en rendre compte par vous-même en regardant le film. Heureusement une fois de plus Don peut compter sur ses amis et il prend alors conscience que le muet est fini et lui avec. Puis l’idée de numéros musicaux germe dans leur esprit (ce qui est le leit motiv de nombreuses comédies musicales !). Ils ne se sont pas couchés, c’est déjà le matin et s’en donnent à cœur joie d’interpréter un éternel succès de Boradway ! « Good morning »

Malheureusement Lina ne sait, ni jouer, ni chanter, ni danser : « une triple menace », leur brillante idée ne peut donc fonctionner à moins que cet exceptionnel trio n’en ait une nouvelle pour les sauver ! Mais vous avez compris nos compères ne sont pas sans imagination……
Et arrive « LA » scène que l’on a tous fredonné sans même s’en rendre compte, la scène mythique de Gene Kelly « chantant sous la pluie ». Il aura tout fait, des claquettes sur un toit, en roller, sous la pluie, avec Jerry( de Tom et Jerry ! Si si !)…
Bon alors juste pour le plaisir et parce que peut être que certain(e)s d’entre vous ne l’ont jamais entendue (gloups et bien j’espère qu’après cela vous réparerez cette erreur !)


Un autre des talents de Gene Kelly : la création de ballets et comment faire l’impasse sur le « Broadway Melody » et ses centaines de figurants ? Et allons y pour de la frange au kilomètre et une nouvelle apparition qui deviendra une brillante étoile par la suite, la belle Cyd Charisse et ses jambes interminables…




Regardez moi ces gambettes : (Adrianna Karembeu n’a qu’à bien se tenir !)
C’est le moment de vérité, la première officielle, le public se montrera t-il enthousiaste ? Je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même !
Mais laissons le mot de la fin à Lina !




Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire